Les actualités de la cité

« On veut reprendre une vie scolaire normale »

Par admin cite-bachelard3, publié le mardi 5 janvier 2021 09:29 - Mis à jour le mardi 5 janvier 2021 09:44
PHOTO 05 01 21.PNG
Article paru dans l'Est Eclair le 5 janvier 2021, rédigé par Fabien Burgaud

La cité scolaire a programmé un Forum des métiers le 12 février prochain.Archives avant Covid

Alors que les élèves ont retrouvé le chemin  de la cité scolaire, le proviseur fait un point d’étape.

Bar-sur-Aube. Alors que les élèves ont retrouvé le chemin   de la cité scolaire, le proviseur fait un point d’étape. 

Une « routine qui manque d’humain » s’installe à la cité scolaire Gaston-Bachelard de Bar-sur-Aube. Après des mois d’un fonctionnement touché par la pandémie de Covid-19, le proviseur, Raynald Ingelaere, avance un bilan d’étape alors que l’établissement a retrouvé, ce lundi pour démarrer l’année 2021, ses 460 élèves du collège et 560 au lycée.

LES CHANGEMENTS DEPUIS SEPTEMBRE

Un effectif du lycée auquel il faut enlever « une centaine d’élèves » . Depuis la dernière rentrée et pour respecter au mieux les consignes sanitaires, les secondes et les premières (générales et technologiques) alternent une semaine de présence et l’autre à la maison avec des cours en ligne. Au collège, les élèves « ne quittent pas leur salle » de la journée et « on essaie de les faire fonctionner par niveau » . Résultat, « les 4 es et les 5 es ne se croisent jamais » , avec des horaires différents dans la cour ou à la cantine pour limiter les brassages.

Si les lycéens ont « un peu plus de liberté » , devoir « parquer » les collégiens est quelque chose que le proviseur « ne veut pas voir durer » . « C’est contre-nature par rapport à l’image que l’on se fait de l’école. C’est là où l’on vit, où l’on se crée un réseau amical » .

« UNE DIZAINE DE CAS DE COVID EN 2020 »

Le bilan sanitaire en 2020 dans la cité scolaire est « assez satisfaisant » , poursuit le proviseur. Sur l’année civile, « une dizaine » de cas de Covid a été recensée parmi les élèves et les professeurs. « Tous les élèves positifs l’ont été dans le cadre familial. Aucun n’a été contaminé directement par un élève positif. Tous les cas contacts testés et mis à l’isolement par l’agence régionale de santé sont revenus négatifs. Les mesures ont été efficaces, et nous avons beaucoup dialogué avec les représentants des familles. »

DES COMPORTEMENTS D’ÉLÈVES « QUI CHANGENT »

Malgré tout, les précautions sanitaires ont un impact significatif sur le moral. « Ce n’est pas agréable de fonctionner sans interaction sociale. On est habitué à des manifestations, à de la convivialité, entre élèves et entre professeurs. Mais ça n’existe plus depuis mars. On le ressent sur l’énergie. C’est fatigant » , souffle le proviseur. Les professeurs doivent fournir un travail préparatoire « important » pour adapter leur pédagogie. « Peu de gens étaient en forme » avant les vacances de Noël, concède-t-il. « On a envie de sortir de la crise pour reprendre une vie scolaire même normale » , conclut-il.


QUID DU BAC 2021 ?

Les élèves de terminales, eux, continueront à venir chaque jour en présentiel au lycée. « Ils ont déjà été touchés en fin d’année dernière et ils vivent une année d’examen. Leur présence est importante. » Alors que certaines fédérations de parents d’élèves en France ont demandé le « report » de certaines épreuves du baccalauréat organisées dans les établissements en mars, Raynald Ingelaere précise que ces dernières sont « maintenues », avant les traditionnelles sessions en juin. « Nous n’avons pas d’inquiétude pour le bac 2021 à ce jour », affirme le proviseur.